Retour en haut

ophelie-winter

Dernier Live posté d'Ophélie Winter
Ophélie Winter

Ophélie Winter – Shame On You & Anything (avec les 3T)

Dernière interview postée sur Ophélie Winter
Ophélie Winter

Ophélie Winter – Live « Je t’abandonne » + Interview émission « Un Enfant, Ça Compte Énormément »

Dernier duo posté d'Ophélie Winter
Ophélie Winter

Ophélie Winter feat. 3T – RESPECT & Shame On You (Live à « Dance Machine »)

Clips d'Ophélie Winter

No video yet.

Livesd'Ophélie Winter

Duos avec Ophélie Winter

Interviews, Tv, Reportages... d'Ophélie Winter

Making of avec Ophélie Winter

Films avec Ophélie Winter

Pubs avec Ophélie Winter

Biographie d'Ophélie Winter

Une enfance heureuse mais marquée par une absence…

Née le 20 février 1974 à Boulogne-Billancourt en Ile-de-France, Ophélie Winter vit une enfance heureuse. Seule ombre au tableau, son père, David-Alexandre Winter – le célèbre chanteur des années 70 – quitte le domicile familial alors qu’Ophélie n’a que deux ans. Ainsi, Katy – sa mère – n’a d’autre choix que d’assumer seule Mickaël – son fils aîné – et sa fille cadette. Évoluant dans le monde de la mode, la matriarche fréquente régulièrement des personnalités du monde artistique et notamment de la musique. Très vite, Ophélie sent une attirance pour la scène…

Une première tentative…

A l’âge de 6 ans, Ophélie est retenue pour former un duo avec Bob, un petit garçon. « La chanson des klaxons » fait peu de bruit malgré les pouet-pouet. La jeune fille garde de cette première expérience un goût amère et continue de rêver à une carrière de chanteuse. En 1986, Ophélie retente l’aventure mais cette fois-ci en solo avec une autre chanson pour enfant : « Poil de carotte ». Même si ce nouvel essai l’emmène faire une tournée des plages, ce titre est loin de lui permettre de rivaliser avec Vanessa Paradis qui débarque au même moment avec son tube « Joe le taxi ». Ainsi, Ophélie Winter met en sommeil ses ambitions pour vivre une adolescence rangée.

L’âme rebelle d’Ophélie Winter…

A l’approche de sa majorité, Ophélie décide de croquer à pleine dent cette vie qui s’offre à elle. Son âme rebelle prend les rênes. Fini, sa scolarité bien lisse. Désormais, son école sera celle de la vie. Elle écume les soirées, devient mannequin à ses heures perdues et surtout elle provoque les rencontres. C’est à cette époque qu’elle fera la connaissance de ses premiers producteurs, les frères Nacash. De cette collaboration naîtront plusieurs chansons et un projet d’album : « When I got the mood », « Shame on You » et « Pour une lady » (« Dad » pour la version anglaise). Mais, la chanteuse n’est pas satisfaite du résultat. Elle n’apprécie ni le style de ces morceaux, ni la façon dont elle y pose sa voix. Frustrée, Ophélie a le sentiment d’être dans une impasse, pourtant si proche du but…

Un jour mon Prince viendra…

Pourtant, les choses vont se mettre en place grâce au coup de pouce de sa bonne étoile. Il est vrai que décrire les évènements de cette manière, nous rapproche de l’idée de conte de fée. Et si, dans cette histoire intervenait un prince ? Mieux, Prince ! En effet, Ophélie se rend à un concert et croise la star mondiale. Une idylle scellera cette rencontre. Outre les diverses collaborations artistiques qu’ils initient, la jeune femme reçoit de précieux conseils qu’elle saura mettre en pratique tout au long de sa carrière artistique.

En parallèle, Ophélie Winter est repérée par la directrice des programmes de la jeune chaîne de télévision M6. Elle prend les commandes de l’émission « Hit Machine » au côté de Yves Noël. Le vent Ophélie se lève et devient très vite une tornade. M6 lui confie plusieurs émissions : « Dance Machine », « Ophelie Show », « Ophelie Street »

Ophélie Winter popularise le franglais avec son célèbre « No soucaïe ! »

L’animatrice télé n’oublie pas pour autant ses ambitions et met à profit les conseils prodigués par Prince. Dans le plus grand secret, elle travaille et peaufine un nouveau titre… Sans crier gare, « Dieu m’a donné la foi » résonne comme une bombe dans le paysage musical français. Le public ne s’y attendait pas et adhère rapidement à ses nouvelles sonorités venues d’ailleurs. Le titre se hisse très vite en tête des charts et devient le premier titre RnB français à devenir populaire. Dans la foulée, l’album « No soucy ! » est publié et confirme alors que la comète Ophélie n’est pas près de s’arrêter.

Ophélie Winter
Ophélie Winter

Sa discographie s’enrichit des albums « Privacy », « Explicit Lyrics » et « Resurrection ». A chaque fois, Ophélie Winter propose des opus novateurs, aux sonorités urbaines et résolument originales. Elle collabore avec les plus grands et débusque des nouveaux talents, dont les carrières respectives montrent que Miss Winter a du nez, comme avec un certain Timbaland. Certains de ces titres sont repris par des artistes internationaux comme ce fut le cas avec « What a girl needs » interprété par Christina Aguilera.

« Moteur, ça tourne ! »

Le cinéma lui ouvre ses portes grâce au réalisateur Claude Lelouch et son film « Hommes, femmes : mode d’emploi ». D’autres metteurs en scène font appel à Ophélie Winter qui devient une habituée des tournages : « Tout doit disparaître », « Bouge ! », « Folle d’elle », « 2001, a space travesty », « She, who must be obeyed », « Les jolies choses », « Ma femme est une actrice », « Mauvais esprit », « Seth »

Le petit écran n’est pas en reste puisque TF1 confie à Ophélie Winter la présentation de la première édition des NRJ Music Awards et lui offre en prime time sa propre émission « Ophélie Winter Show » dans l’esprit des Carpentiers. Aussi, elle rend visite aux pensionnaires du célèbre château de la Star Academy, intègre pendant une semaine la maison des « Nice people », rejoint le casting de « Dance avec les stars » et devient juré dans « Pop Star » sur M6. Toujours sur petit écran, le temps d’un épisode elle rejoint les équipes de « RIS police scientifique », « Doc Martin » et « Scènes de ménage ».

Un come-back obligatoire d’Ophélie Winter !

Non exhaustive, cette biographie n’a pas pour vocation de dresser un palmarès des succès d’Ophélie mais a pour but d’exposer la richesse des multiples talents de l’artiste. Bien qu’elle ait été happée par la surmédiatisation, il est clair qu’Ophélie Winter a su résister aux sirènes de la facilité en restant fidèle à ses goûts musicaux et en continuant de proposer au public des sons de qualité. En réécoutant l’œuvre musical de la chanteuse, on est souvent surpris de constater que la plupart des productions n’ont pas vieilli. Mieux, certains sons étaient novateurs. Espérons que la comète « Ophélie » percute à nouveau notre planète musicale ! Rendons à César ce qui appartient à César

Actus sur Ophélie Winter

Ophélie Winter - Message à la presse people

Ophélie Winter sort du silence et règle ses comptes avec la presse people…

Après le déferlement médiatique à l’automne dernier sur la prétendue situation personnelle d’Ophélie Winter, la chanteuse sort enfin du silence via les réseaux...

Ophélie Winter et Wayne Beckford

Une analyse de la carrière d’Ophélie Winter…

Beaucoup se sont essayés à analyser la carrière musicale d’Ophélie Winter avec plus ou moins de succès. Très vite les analystes sombrent dans...

Sur les réseaux

Dernier Live posté d'Ophélie Winter
Ophélie Winter

Ophélie Winter – Shame On You & Anything (avec les 3T)

Dernière interview postée sur Ophélie Winter
Ophélie Winter

Ophélie Winter – Live « Je t’abandonne » + Interview émission « Un Enfant, Ça Compte Énormément »

Dernier clip d'Ophélie Winter posté
Ophélie Winter

Ophélie Winter – Affection

Contact :

Qui sommes-nous ?

Ce site, dédié à la carrière d’Ophélie Winter, a pour but de regrouper tout un ensemble de médias et d’informations afin de les partager avec le plus grand nombre. Pour ce faire, nous nous appuyons sur la chaine Youtube « Ophélie Winter Fan Club«  afin d’enrichir le contenu proposé. Bonne visite !

© 2020 Ow-link.net